Petite pêche en vidéo

Le 16 mars, les pêcheurs marchent pour le climat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 14 mars 2019


Le 16 mars, les pêcheurs marchent pour le climat

Ce samedi 16 mars 2019, de nombreux citoyens marcheront ensemble pour la « Marche du Siècle » dans les rues de toutes les villes de France, pour dire non au changement climatique, et non à l’injustice sociale. La Plateforme de la Petite Pêche Artisanale Française s’associe de tout cœur à ce mouvement citoyen et appelle tous les pêcheurs à rejoindre les cortèges.

Comme tout un chacun, nous sommes intimement concernés par la question du dérèglement climatique, nous en sommes en partie responsables bien entendu, et nous devons être une partie de la solution. Sans cela, l’avenir de nos océans s’annonce catastrophique, et le nôtre aussi…

Acidification des océans, migrations des espèces marines, bouleversements des écosystèmes marins… le changement climatique d’origine humaine a déjà pour impact une réduction des rendements dans la pêche sur les 80 dernières années (*Christopher M. Free et al. Science février 2018). Mais il faut aussi y ajouter les attaques constantes de l’homme sur l’environnement : surpêche, bétonisation du littoral, pollution plastique, chimique, etc etc…

Contrairement à la pêche industrielle, dont les navires usines pêchent le poisson d’un bout à l’autre de la planète, les pêcheurs artisans dépendent, eux, de leur territoire proche et des espèces qui l’habitent. Déjà fragilisés par la concurrence des flottilles industrielles et des nouveaux engins de pêche toujours plus destructeurs, par la pêche électrique, la senne danoise ou les chaluts pélagiques disproportionnés, les petits pêcheurs ne pourront pas résister à des bouleversements aussi profonds de l’environnement tels que ceux qui, malheureusement, s’annoncent.

Par ailleurs, non seulement nos confrères de l’hémisphère sud voient leurs eaux pillées par les flottilles de pêche industrielle de nos pays, mais ils seront aussi les plus impactés à l’avenir…  Comme l’a résumé la FAO dans son rapport sur l’impact du changement climatique sur la pêche et l’aquaculture, « les débarquements de poisson vont diminuer dans les communautés situées dans les basses latitudes, alors que ceux dans les hautes latitudes vont augmenter », ainsi les stocks de poissons des pays équatoriaux qui n’ont pas provoqué le changement climatique seront les plus fortement impactés (http://www.fao.org/3/CA0356FR/ca0356fr.pdf). Notre soutenons donc avec force toutes les communautés de pêcheurs artisans à travers le monde afin que le pire leur soit évité.

Nous appelons aussi les citoyens à se méfier des discours et des programmes élaborés par nos dirigeants, souvent maquillés sous le terme de « Croissance Bleue » sans prendre en compte les pêcheurs artisans. C’est ainsi que nous avons vu l’Ademe et France Filière Pêche financer en 2018 un projet coordonné par le Comité National des Pêches chantant les louanges du bilan carbone des pêches les plus destructrices d’emplois et de ressources : « au chalut pélagique, à la senne et à la bolinche ».

*http://science.sciencemag.org/content/363/6430/979?rss=1

Comments are closed.